Alibaba profite largement à Yahoo !

Posté le 26 septembre 2014

Du fait de sa participation d’environ 24% dans le groupe Alibaba, Yahoo ! aurait empoché un jackpot de 9,5 milliards de dollars lors de l’introduction en Bourse historique du géant chinois du e-commerce.

Comme prévu, le groupe a placé jusqu’à 140 millions de titres, soit près de 7,2% de sa participation, sur un total de 368 millions mises en vente. Yahoo ! reste toujours un des plus gros actionnaires d’Alibaba avec plus de 15% de participation, soit quelques 35 milliards de dollars.

Il en faut plus pour séduire Wall Street

Si cette opération a permis au groupe américain d’empocher un joli pactole de 9,5 milliards de dollars, elle n’a pas eu un impact réellement positif pour son titre. En effet, le jour de l’introduction en Bourse d’Alibaba, le titre Yahoo !, qui évoluait pourtant en hausse dans la matinée, a finalement clôturé avec un recul de 2,74%.

Si l’entrée en Bourse d’Alibaba lui a permis d’empocher une somme conséquente, le défi pour Yahoo ! reste le même : restaurer la confiance des investisseurs et relancer sa croissance toujours en panne.

A quoi va servir tout cet argent ?

En juillet l’entreprise avait annoncé vouloir reverser à ses actionnaires au moins la moitié des recettes de l’opération sous forme de dividendes et de rachats d’actions. Même si cela pourrait représenter plusieurs milliards de dollars, il lui en restera encore assez pour pouvoir financer des investissements ou acquisitions stratégiques. D’ailleurs le groupe se serait déjà lancé dans des acquisitions en rachetant, par exemple, la start-up indienne BookPad, spécialiste des outils de collaboration en ligne du type Google Doc. Le montant du rachat n’a pas été officiellement dévoilé mais, selon certaines sources, il oscillerait entre 8 et 15 millions de dollars.

Les objectifs restent les mêmes

Depuis son arrivée à la tête du groupe, Marissa Mayer a effectué près d’une quarantaine d’acquisitions. Le but est de relancer la croissance de l’entreprise et d’améliorer les résultats (son chiffre d’affaire avait encore reculé de 4% au deuxième trimestre). Si Yahoo ! ne parvient pas à atteindre ses objectifs et à faire repartir sa croissance, la sanction boursière risque d’être lourde. Ironie du sort, le groupe pourrait même faire l’objet d’une acquisition par un groupe comme Alibaba qui dispose de très fortes liquidités et se dit prêt à travailler avec les entreprises américaines dont il a beaucoup à apprendre.