Avenir d’Euronext, 2 banques conseils planchent

Posté le 18 mars 2016

Euronext couvre actuellement la France, la Belgique, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni, et est ainsi la première Bourse paneuropéenne.

Selon le journal Les Echos de mercredi, Euronext étudierait deux solutions pour son avenir, suite au projet de fusion entre London Stock Exchange et Deutsche Börse. Il a également mandaté deux banques-conseils pour l’aider dans cette décision, suivie de près par chaque trader, notamment sur Broker Etoro.

Les points faibles d’Euronext

Toujours selon Les Echos, l’opérateur a très peu de marges de manœuvre dans cette affaire. En effet, Euronext ne bénéficie pas d’une stabilité sur le marché, contrairement à ses concurrents, ce qui le rend assez faible. Il n’a également pas de taille critique ce qui, comme le confirment chaque trader en ligne, est un point inquiétant.

L’impact de la fusion de London Stock Exchange et Deutsche Börse sur la décision d’Euronext

L’opérateur souhaitait dans un premier temps mettre en place une stratégie de développement isolée, mais cette décision a été revue suite au projet de fusion. Il conserve son choix de rester indépendant, choix qui a été marqué par sa séparation d’avec le NYSE en 2014, mais ne veut cependant n’exclure aucune solution pour booster sa croissance, selon Reuters.

Un avenir plein d’espoir pour Euronext

Grâce aux deux banques-conseils, Euronext a réussi à construire trois pistes fiables pour l’avenir. Il pourrait tout d’abord attirer de nouveau l’intérêt d’un boursier étranger. L’opérateur pourrait également renforcer ses infrastructures de marché, comme les plates-formes de compensation et la conservation des titres. La seule bonne nouvelle concrète aujourd’hui est l’arrivée de nouvelles Bourses isolées en Europe dans le système fédéral d’Euronext, en particulier celle de Madrid.

Pour le moment, Euronext n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.