Bien gérer son argent en 2016

Posté le 4 mars 2016

La menace d’une crise financière globale

En 2016, la conjoncture économique invite tout trader à prendre ses précautions par rapport à ses investissements. En effet, les places boursières enregistrent des mauvais chiffres en raison de la perte de confiance et de la nervosité de nombreux investisseurs. Ceux-ci craignent que le krach de 2008 ait encore lieu.

La fructification de ses placements en baisse

Dans ce contexte, toute personne disposant d’actions se pose légitimement la question de la fructification de ses placements. Il est confronté à un dilemme : soit accepter d’enregistrer des pertes et des moins-values, soit revendre ses actions pour limiter les pertes. Malheureusement, il n’existe pas vraiment de situation intermédiaire. Les placements sans risques ne rapportent plus grand chose. Les institutions bancaires proposent des taux d’intérêt très bas. Par exemple, les livrets A et LDD proposent seulement un taux de 0,75% alors que le taux moyen de l’assurance-vie en euros est estimé à 2,3% contre 3,4% en 2011.

Les produits d’épargne et de placement

Bien que les placements sans risques soient faiblement rémunérateurs, il ne faut pas pour autant les délaisser parce qu’ils sont peu fiscalisés. En outre, les investissements aux rendements incertains comme l’épargne retraite, l’immobilier locatif, les SCPI et l’assurance-vie multi-supports peuvent engranger des gains sur le long terme. Aussi, les achats de titres en bourse et/ou d’actions non cotées restent une option crédible pour tout trader en ligne de produits aux rendements aléatoires. Par exemple, le broker etoro offre le plus grand réseau social d’investissement au monde. Cette plate-forme constitue un bon compromis entre prise de risque et sécurité vu que tout néophyte pourra s’inspirer d’autres investisseurs quant au choix de ses placements. Ce nouveau moyen d’épargne prend en compte la situation personnelle, professionnelle et fiscale de l’individu tout en limitant sa prise de risque.