Cac 40, une évolution rassurante

Posté le 27 janvier 2015

Si la Bourse de Paris, avec Cac 40, suit le rythme des autres grandes plateformes de trading européennes dans une hausse affirmée des valeurs, la bourse de Wall Street a fait de même. Décidément, la ténacité des valeurs liées à l’énergie et aux matières premières profitent bien à cet univers financier. Total aussi connaît une augmentation de près de 3 %.

C’est le grand espoir à la Bourse de Paris, comme en trading en ligne le Cac 40 connaît une évolution rassurante. L’indice affiche une réelle marge de 75 points, grâce notamment à l’augmentation des valeurs en rapport avec l’énergie et les matières premières. Il s’agit surtout des indices Stoxx Europe 600 des ressources de base et celui du pétrole-gaz qui connaissent un accroissement respectif de 2,33 % et 2,11 %. La Bourse parisienne n’est pas la seule à être sujet à prospérité. Le Dax de Francfort est marqué par un nouveau record. La Bourse allemande, elle, est favorisée par la baisse de l’euro. D’après les traders, cette dernière tendance profite aux exportations allemandes. Les acteurs de trade en ligne exploitent, par la même occasion, de l’achat sur le bund.

En ce qui concerne les tendances baissières, elles se rencontrent à la Bourse de Zurich où la chute atteint 11 %. C’est un coup dur pour la Suisse qui vient aussi de recevoir un énorme choc suite à la décision de la Banque Nationale suisse d’abandonner le cours plancher de 1,20 franc suisse pour 1 euro. Ce n’est pas facile dans ce pays des montres chics depuis le début de l’année. En effet, une BNS indécise a provoqué la dévaluation du franc face aux autres devises.

Aux États-Unis, le Wall Street va vers un rebondissement. Pourtant, Goldman Sachs a perdu plus de 2 %, tandis que la banque voit s’évaporer 7 % de son bénéfice trimestriel. Apparemment, ni la bourse américaine, ni le trading en ligne ne sont épargnés par la décision catastrophique de la BNS. La plateforme de Forex FXCM voit sa cotation suspendue, en raison de la chute de 15 % de son titre, une baisse occasion elle-même par la perte des clients. Effet BNS !