La crise du pétrole pèse sur la Russie

Posté le 25 janvier 2016

Alors que l’on pensait aujourd’hui que le pétrole allait repartir à la hausse après une chute vertigineuse qui l’a vu toucher son plus bas à 25$, voila que le pétrole redégringole suite aux différentes annonces provenant des Etats-Unis. Il semblerait que la volonté des américains soit de maintenir le pétrole à un prix historiquement bas, du moins c’est ce que leur politique actuelle laisse à penser avec une production qui ne ralentis pas alors que la demande diminue jour après jour. La réouverture des échanges avec l’Iran a encore augmenté la production mondiale ne laissant pas entrevoir à court terme une issue favorable à la revalorisation du cours du baril. Cet élément ne fait bien entendu pas les affaires de la Russie qui sous embargo avait monté son budget en prenant comme prix pivot pour le baril de pétrole 50$, un prix qui permettait au pays de rester à l’équilibre. Si dans un premier temps le rouble s’est effondré par rapport au dollar, le bari de pétrole pèse sur les finances russes qui se retrouvent en facheuse posture. Selon les analystes, les russes ne pourraient pas tenir ce cours après le mois de juin, leurs réserves de liquidités ont déjà été entamée avec la crise que subit le pays, ce nouveau coup dur les obligent à revoir complètement l’organisation de leur pays actuellement trop dépendant de la manne énergétique. Les brokers des différentes grandes agences de notation ont allégé leurs positions sur les valeurs russes, quelques spéculateurs pourraient trouver en ce marché une opportunité de capitaliser au maximum dans les prochaines années, ceci n’est pas un conseil mais une suggestion, en effet il est impossible actuellement de savoir comment la Russie va s’en sortir, le risque est donc maximum mais reste bien entendu très rénumérateur si l’issue est favorable. Soyez donc vigilant avant de trader en ligne sur les marchés russes