Le dollar canadien recule en attendant le discours de la FED

Posté le 10 juin 2016

Est-ce que la FED a toutes les cartes en main pour orienter les choix des professionnels du Forex comme le broker Ava Trade ? On est en droit de se poser la question. Au-delà du discours tant attendu de Janet Yellen il faut bien se rendre compte que tout se joue au niveau des chiffres du chômage américain et des convulsions des cours des matières premières. Le fait que le dollar canadien (CAD) se maintienne et même connaisse une embellie face au dollar américain (USD) est symptomatique. On peut penser que ces deux grands voient leur économie impactée par l’extraction du gaz de schiste mais il ne la vive pas de la même façon.

Le marché du Forex rivé au chômage américain

Quand on veut devenir trader il est essentiel de connaître l’importance qu’ont les chiffres du chômage américain sur le marché des devises. La plus grandes puissance financière du monde est en effet dépendante de l’impact politique qu’ont les tendances du marché de l’emploi. Elles font et défont les,rois de la finance et de la politique d’outre-atlantique. Quand l’emploi américain tousse, le Forex s’enrhume. Les 164.000 emplois attendus par les économistes ne sont pas au rendez-vous. Malgré une baisse du chômage de 5% à 4,7% c’est son ralentissement qui inquiète et qui rend frileux le Forex.

Les devises dépendantes des matières premières

L’autre front financier qui fait chanceler les investisseurs du Forex est celui des cours des matières premières. En permettant l’investissement dans l’exploitation du gaz de schiste l’état américain s’est mis en danger sur deux côtés. Ses amis saoudiens lui ont tourné le dos en faisant chuter les prix du baril. Quand ils est vendu à 30$ ils l’obtienne à 16$, la marge reste colossale. L’autre danger qui menace l’économie américaine, tous ceux qui veulent savoir comment trader en ligne doivent en être conscients, est celui des énergies renouvelables. Comme au XXème siècle les Etats-Unis n’ont pas investi dans les machines-outils, ils furent devancés par les allemands du plan Marshall, leurs gigantesques réserves pétrolières les feront perdants contre les pays qui investissent dans les énergies renouvelables.