Google lance des smartphones « low cost »

Posté le 19 septembre 2014

Annoncé en juin par Google lors de la dernière keynote Goggle I/O, Android One a été officialisé en Inde le 15 septembre dernier. Le programme de Google vise à développer des smartphones sous Android à moins de 100 euros dans les marchés émergents.

Les trois smatphones, Karbonn Sparkle V, Micromax Canvas A1 et Spice Dream UNO, sont similaires en termes de caractéristiques et ont été pensés pour correspondre aux besoins de la population locale. Les caractéristiques de ces gadgets « low cost » sont les suivantes : écran 4,5 pouces, 1 GO de mémoire RAM, 4GO de stockage, deux ports Sim, un slot pour carte micro SD, deux capteurs photo de 5 mégapixels à l’arrière et 2 mégapixels, un processeur Mediatek quad-core cadencé à1,3 GHz et une batterie de 1700 mAh. Pour l’instant ils fonctionnent sous Android 4.4, puis ce sera sous Android L, dès sa sortie. Les mises à jour seront effectuées de manière automatique. Le tout pour un prix très raisonnable de 105 dollars (soit 81 euros) pour le modèle le moins cher et 165 dollars pour le plus élevé.

Projet Android One

Google a également fait savoir que de nombreux d’autres constructeurs ont rejoint le projet Android One, dont HTC, Asus, Acer, Panasonic, Alcatel One Touche, Intex, Lava, XOLO et Lenovo. Le fabricant de processeurs à bas coût Qualcomm participera lui aussi au programme en concurrençant directement Mediatek. Pour l’instant, les smartphones sont disponibles uniquement en Inde, mais d’ici la fin de l’année le programme sera étendu à six autres pays : l’Indonésie, les Philippines, le Bangladesh, le Népal, le Pakistan et le Sri Lanka.

Un segment de marché qui a de l’avenir

Le segment des smartphones d’entrée de gamme est la partie du marché qui sera hautement concurrencée dans les années à venir, autant dans les pays émergeants qu’en Europe, et chaque constructeur veut y avoir sa part. Aujourd’hui, on estime que seulement 1,75 milliard de la population mondiale possèdent un smartphone. La grande majorité, soit plus de 5 milliards de personnes dans le monde, n’en utilisent donc pas. Cela signifie, autant pour Google que pour ses concurrents, qu’il reste encore pas mal de marchés à conquérir et ces marchés pourraient s’avérer extrêmement lucratifs. En Inde, seuls 10 % de la population possèdent un smartphone. Google a donc bien l’intention d’asseoir son Android en maître dans les pays émergeants et de dégager les bénéfices.