L’action Apple passe la barre des 100 dollars

Posté le 29 août 2014

Le cours du titre du groupe Apple s’affiche de nouveau en trois chiffres. La semaine dernière le titre a atteint un nouveau record et a, pour la première fois, rejoint le sommet de septembre 2012.
En juin, le groupe avait procédé au split de son action, ce qui consistait à diviser le nominal du titre par 7, soit 70 dollars par action au lieu de 490. Ce split a augmenté le nombre d’actions en circulation en les rendant plus accessibles à un public plus large. Cette stratégie a porté directement ses fruits : depuis avril, et plus précisément depuis l’annonce du plan à l’occasion de la publication des résultats trimestriels du groupe, l’action a gagné plus de 30%. À la clôture de la séance de ce mardi 19 août, l’action a atteint 100,53 dollars, soit un taux record, jamais vu depuis septembre 2012.

Un nouveau record

Ce nouveau record pour Apple se rapproche des sommets atteints par la firme californienne en septembre 2012, lorsque l’action Apple avait affiché une valeur sans à 702,10 dollars ; ce qui, en termes du prix ajusté actuel, correspondrait à 100.30 dollars par action.
Le groupe a certainement profité de l’embellie générale des marchés d’actions aux Etats-Unis. Le Nasdaq, l’indice à composante technologique, a terminé la séance du mardi 19 août à son plus haut niveau depuis 14 ans.
Le groupe profite surtout des espoirs suscités par la sortie prochaine des nouveaux produits, comme l’iPhone 6, attendu pour le 9 septembre, le nouveau iPad (octobre) – dont peut être un nouveau modèle plus grand et plus cher visant le marché de l’enseignement- ou encore l’iWatch, la montre connectée d’Apple qui anime les spéculations du marché depuis des mois.

Le lancement de nouveaux produits

Les résultats financiers des ces derniers trimestres qui peuvent être qualifiés d’exceptionnels et l’annonce du lancement des nouveaux produits tirent le titre à la hausse. Morgan Stanley a même revu à la hausse la perspective du cours, à 110 dollars.
Avec la commercialisation tant attendue de l’iPhone 6, Apple va prendre une place plus conséquente sur le marché des mobiles, face à ses principaux concurrents, Samsung et Lenovo. Le groupe à la pomme prévoit d’ailleurs une production dépassant les 75 millions d’unités, soit une hausse de 36%, par rapport à la production des iPhones 5C et 5S.
On peut facilement supposer que les résultats financiers des prochains trimestres ne seront pas décevants et que le titre d’Apple pourrait continuer à grimper.