Quand Apple se met au Trading !

Posté le 17 février 2015

C’est au compartiment technologique tout entier que la marque à pomme fait honneur, mercredi dernier, sur le marché de Wall Street. En effet, Apple fait afficher des résultats trimestriels impressionnants au trading en ligne et en Bourse, des résultats dépassant tout simplement les prévisions.

Tout est réussi dès les premiers échanges pour Apple. Le groupe californien de la technologie voit son titre bondir à 7,4 % à 117,2 dollars. Ce serait la conséquence directe de son bénéfice record de 18 milliards de dollars sur le marché de la Bourse. En fait, Apple a vu les ventes de ses iPhones exploser aux trois derniers mois de 2014. Son chiffre d’affaires y est aussi pour quelques choses. Le trade du compartiment technologie se voit brusquement dopé de 74,6 milliards de dollars dans le tableau Apple, alors que le marché ne prévoyait que 67,7 milliards. C’est un véritable boom pour la firme de Cupertino, mais aussi une première pour le trading en ligne de la technologie.

Les analystes de Berenberg ne témoignent, toutefois, aucun optimisme. Selon eux, Apple ne prospère que par l’iPhone. D’ailleurs, ils recommandent de « vendre sur la valeur » avec un « objectif de cours de 60 dollars ». La marque à la pomme pourrait sombrer dans la spirale déflationniste avec les autres produits électroniques s’il tenait compte de son Apple Pay, de l’Apple Watch, les iPads et l’App Store dans ses activités sur Wall Street. D’autres courtiers en trading ne sont pas du même avis. Ils soutiennent une montée encore probable d’Apple lorsque la future montre de la marque, iWatch, sera mise sur le marché financier. Les hommes de Berenberg craignent, en réplique, que la montre intelligente d’Apple soit appelée à décevoir en trading. L’iWatch n’est qu’un gadget, sauf si les développeurs le transforment, grâce à diverses applications au goût des utilisateurs de la pomme.

Le courtier américain Wells Fargo Securities se questionne, plutôt, pour ce qui est de l’avenir du marché financier « Apple » au second trimestre 2015, lui qui prône la « performance en ligne » de la société de Cupertino. Il note également la baisse de régime de 5 % de l’iPad, par opposition aux autres offres Apple : iPod, Apple TV, Beats Electronics et accessoires Apple.