Le trading haute fréquence enfin défini

Posté le 10 mai 2016

La Commission européenne, dans le cadre de la transposition de MIF 2, vient de définir et sortir pour la première fois les conditions et règles définissant le trading haute fréquence ou THF.

Qu’en-est-il ?

La mise en place d’un système de trading automatisé est de plus en plus affirmée en raison de ses multiples avantages. L’objectif premier étant de permettre aux traders de se détacher de leurs émotions durant les opérations de trading, tout en se concentrant davantage sur la recherche de stratégies efficaces. En effet, les automates de trading rapide sont capables de passer et d’annuler des ordres à de très grandes vitesses. Le fait alors de pouvoir traiter d’importants volumes de transactions conduira à faire bénéficier les investisseurs finaux. Pour cadrer cette opération, la Commission européenne considèrera, début 2018, les entreprises de trading effectuant au moins 2 opérations par seconde sur une plateforme (ou instrument) ou 4 opérations sur plusieurs plateformes (ou instruments), comme THF. Obligation pour les plateformes alternatives de fournir mensuellement aux firmes de trading l’estimation de leurs volumes d’opérations.

Des mesures drastiques selon les THF

Devant cette obligation, les acteurs utilisant le système craignent d’étaler leurs secrets professionnels, puisqu’en plus de fournir l’estimation des volumes des opérations, les THF doivent présenter toutes les informations détaillées de leurs transactions, y compris les algorithmes des 5 dernières années, aux autorités. Les États-Unis ont déjà commencé à prendre les mesures à travers les initiations de la CFTC, l’organe chargé de réguler les marchés. Celui-ci veut que chaque trader algorithmique fournisse leurs codes à la justice et sans assignation. En Europe, l’heure est encore à la recherche de solutions pour préserver les secrets professionnels.

Un petit rappel, pour trader en ligne, il est toujours judicieux de se tourner vers un broker en ligne comme le broker etoro, dont l’activité est autorisée par plusieurs pays de l’Union européenne.